Ivani Santana : La cognition sociale en improvisation. Repenser l'interactivité en danse.

Du  27 mai 2019 au  29 mai 2019

Le Performance Lab accueille à la MaCI durant trois jours Ivani Santana, chercheuse brésilienne en danse et numérique, dans le cadre du workpackage Gestures & Frequencies.

L'interactivité est un terme devenu banal et vide en raison de son utilisation continue et superficielle depuis la prolifération des ordinateurs personnels au siècle dernier. De cette manière, comment pourrions-nous amener une compréhension plus fraîche de l’interaction dans la danse d’improvisation médiée par les technologies numériques au-delà de ce concept rouillé ? La culture digitale a évoqué une diversité de configurations de danse telles que des performances interactives, des installations immersives, une danse télématique, un film de danse, entre autres. Ce ne sont là que quelques exemples de plusieurs possibilités de médiation technologique en danse. De nombreux aspects interactifs pourraient être analysés dans ces cadres, mais le but de cette conférence est de mettre en évidence la cognition sociale et distribuée de l'improvisation en danse, en tant que possibilité de repenser l'interactivité dans ce domaine. L'improvisation de la danse exige une grande attention de la part des danseurs dans un processus organisé en temps réel. Ils doivent être très conscients de tous les mouvements des membres pour pouvoir décider quoi faire. L’action d’un danseur modifiera l’organisation du système dans son ensemble. Par conséquent, l'improvisation en danse peut fournir un environnement précis pour comprendre l'interaction sociale et la manière dont nous pouvons en penser dans les relations entre les danseurs et les agents non biologiques.



Plus d'information sur le site : dance-cognition-technology


Biographie :


Ivani Santana est titulaire d'une maîtrise et d'un doctorat en communication et sémiotique (Brésil), d'un post-doctorat réalisé au Centre de recherche sur les arts soniques (Royaume-Uni). Elle est actuellement chercheuse invitée à l'université Simon Fraser, dans le cadre du programme CAPES PVE, où elle élabore un projet en collaboration avec l’université de Colombie-Britannique (Canada).
 
Ivani Santana est une pionnière dans la recherche sur la danse télématique dans les réseaux de télécommunication avancés au Brésil.
 
Elle est l’auteure des livres Open Body: Cunningham, danse et nouvelles technologies et Danse dans la culture numérique. Elle a reçu le « Prix UNESCO pour la promotion des arts - Nouvelles technologies » du Monaco Dance Forum. Elle a fait plusieurs résidences d'artiste : Centre national chorégraphique (France), Iberescena (Ibéro-Amérique), Itau Cultural, ViVo Lab (Brésil), etc.

Ses recherches artistiques et universitaires portent principalement sur l'esthétique du corps contemporain. À partir de cette approche, elle comprend le sujet inséré dans son monde et incarné dans son expérience. Comme la danse et la performance sont des expériences, elles peuvent être considérées comme de bonnes occasions d’enquêter sur le corps contemporain plongé dans la culture numérique. Le processus créatif médiatisé par les technologies numériques favorise un vaste champ de recherches sur les perceptions humaines, que ce soit par les danseurs et les artistes impliqués, ou par le public qui est devenu un participant de ce processus créatif systémique et dynamique. Par conséquent, son intérêt pour la danse par le biais de la technologie numérique a toujours été centré sur la perception sensorielle de l'œuvre d'art, par opposition à la fonction opérationnelle des dispositifs eux-mêmes. Elle travaille sur ces idées avec son groupe de recherche appelé Technological Poetics: « corpoaudiovisual » créé en 2004. Il a été accueilli par des étudiants de premier cycle et des cycles supérieurs, des chercheurs et des universitaires de différentes disciplines. Le groupe a également accueilli des artistes de divers domaines et leurs projets académiques et artistiques ont contribué au développement et au renforcement de la danse numérique au Brésil.

English version : Download the presentation.
 

Publié le 9 mars 2020