Séminaire action et espace (Scène, terrain, site, dispositif) et rencontre avec Mahalia Lassibille-Barro

Le  26 juin 2018

Le 26 juin 2018, le CDP Performance Lab organise son premier séminaire autour de la thématique de l’action et de l’espace. Rencontre avec l’anthropologue Mahalia Lassibille-Barro, anthropologue et enseignante au département de danse de l’Université Paris 8 et chercheure associée à l’UMR URMIS.
Le séminaire du 26 juin 2018, composé en trois temps, aborde plusieurs notions qui croisent  action et espace : scène, terrain, lieu, site, dispositif, et leurs usages dans différents travaux de recherche, de recherche-création, de pratiques artistiques... À cette occasion, l’équipe du CDP Performance Lab a accueilli l’anthropologue Mahalia Lassibille-Barro, enseignante au département de danse de l’université Paris 8 et chercheure associée à l’UMR URMIS (Unité de recherches Migrations et société).

Un travail de groupe autour des différentes notions a eu lieu le matin, au cours duquel les participants ont présenté en 5-7 minutes une de ces notions (ou une autre notion proche) utilisée dans leur travail, à l’aide d’un exemple. L'objectif était d'échanger autour du vocabulaire (partagé ou pas), afin d'identifier des questions de recherche et des méthodes qui peuvent être partagées. L’après-midi a permis de prolonger les échanges du matin à partir de la contribution de Mahalia Lasibille-Barro.

Biographie

Mahalia Lassibille est anthropologue en danse, spécialisée en Afrique. Après avoir passé sa thèse en Anthropologie sociale et Ethnologie à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales en 2004 (« Danses nomades. Mouvements et beauté chez les Peuls WoDaaBe du Niger »), elle a été nommée maître de conférences à la section danse de l’université de Nice Sophia-Antipolis en 2008, puis maître de conférences au département Danse de l’université de Paris 8 en 2013. Responsable du département Danse depuis 2015, elle est membre associée à l’URMIS « Migrations et sociétés » (UMR 205), vice-présidente de l’association des chercheurs en danse depuis 2014, et membre du comité scientifique éditorial de la revue « Recherches en danse ».

Son travail de recherche porte sur deux axes principaux : les circulations chorégraphiques et revendications politiques au Niger, et l’usage des catégories en danse africaine (contemporaine et traditionnelle) en particulier par les artistes africains.


Publié le 29 novembre 2018